Xerox et l’état de Victoria (Australie) annoncent une coentreprise pour résoudre le problème global du vieillissement des infrastructures routières

Elle permettra le déploiement d’une technologie développée par le PARC pour surveiller à distance la santé structurelle des ponts et optimiser la durée de vie des infrastructures

NORWALK, Conn., 10 mai, 2021 – Xerox et le gouvernement de l’État de Victoria viennent d’annoncer un accord pour lancer Eloque, une coentreprise visant à commercialiser une nouvelle technologie qui surveillera à distance la santé structurelle des ponts.

La solution Eloque est une technologie d’IoT industriel qui utilise de minuscules capteurs à fibre optique fixés sur le pont pour mesurer et estimer avec précision la déformation structurelle, la réponse thermique, la flexion, les charges, les vibrations et la corrosion, qui sont autant de mesures de la santé de l’infrastructure. Des analyses avancées sont ensuite utilisées pour évaluer les données des capteurs et fournir des informations en temps réel directement aux propriétaires et aux exploitants du pont, afin de surveiller s’il est sur ou sous-utilisé, s’il présente des problèmes structurels ou des dommages à réparer.

Selon le rapport 2021 de l’American Society of Civil Engineers sur les infrastructures américaines, rien qu’aux États-Unis, 42 % des ponts ont au moins 50 ans et près de 231 000 ponts doivent être réparés ou préservés. Ce problème s’étend au monde entier. En Australie, on estime que 70 % des ponts ont plus de 50 ans. En Allemagne, environ 11 000 des 25 000 ponts ferroviaires ont plus de 100 ans et, en France, 7 % des ponts risquent déjà de s’effondrer.

« Le vieillissement et la détérioration des infrastructures publiques sont un problème mondial. Nous sommes les pionniers d’une technologie qui maintient la sécurité des ponts, prolonge leur durée de vie utile et a un impact positif sur la planification », explique John Visentin, Vice Chairman et CEO de Xerox. « Notre partenariat avec l’état de Victoria nous permet non seulement de résoudre ce problème pour leurs infrastructures, mais aussi de proposer ce service rapidement aux clients du monde entier qui sont confrontés à ces problèmes ».

La technologie a été développée au Palo Alto Research Center (PARC) de Xerox et testée dans le cadre d’un partenariat entre Xerox et VicTrack, l’entreprise publique de l’état de Victoria qui possède toutes les lignes de chemin de fer et de tramway de l’État. La solution du PARC utilise des capteurs et des analyses avancées pour surveiller la santé structurelle des ponts afin d’optimiser la durée de vie des infrastructures.

« Cela permettra de détecter les incidents plus tôt, de réduire les retards causés par les fermetures de routes pour les inspections et les réparations manuelles, et d’aider à résoudre les problèmes plus rapidement et plus précisément en cas de chocs sur un pont ou d’autres événements inattendus », ajoute Jacinta Allan, ministre victorienne des infrastructures de transport.

Le gouvernement de l’État de Victoria a engagé 50 millions de dollars pour introduire la technologie Eloque sur les ponts prioritaires de l’état de Victoria, en Australie.
Cette technologie permet de détecter et de prévoir les problèmes à un stade précoce, ce qui permet de trouver les problèmes avant qu’ils ne deviennent potentiellement plus coûteux à réparer et aide les exploitants à gérer plus efficacement les budgets de maintenance.

« La technologie a déjà été déployée sur sept ponts dans le Victoria et sera progressivement déployée sur tous les ponts prioritaires, notamment ceux qui supportent régulièrement de lourdes charges et qui présentent le plus de risques de détérioration. Cela résout un problème majeur pour les organisations et leur permet de mieux gérer leurs actifs », déclare le directeur général de VicTrack, Campbell A. Rose AM, qui a pris le rôle de CEO d’Eloque pour soutenir l’entreprise pendant son démarrage.

« Bien que nous nous concentrions initialement sur les ponts ferroviaires et routiers, la technologie d’Eloque est polyvalente, et nous prévoyons de l’adapter pour l’utiliser à l’avenir sur d’autres structures critiques », explique Ersin Uzun, general manager of IoT pour Xerox et membre du conseil d’administration d’Eloque. « Nous envisageons déjà d’étendre la technologie aux tunnels, aux ports, aux parkings à étages et à d’autres constructions critiques ».

Xerox est actionnaire majoritaire d’Eloque, qui s’intègre dans sa stratégie de développement sur le marché de l’IoT avec de nouvelles offres industrielles. L’année dernière, Xerox a également annoncé que le PARC travaillait avec l’agence américaine Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) pour le développement d’une technologie permettant la surveillance à grande échelle des mers dans le cadre du programme Ocean of Things.

Posts associés

Recevoir les informations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour en savoir plus sur notre politique en matière de protection des données, lisez notre Charte de confidentialité.